Articles

États-Unis, Russie, Chine... Le mur est tombé, le 20e siècle est terminé, il est temps de changer.

Image
  par Fulvio Scaglione 27 mai 2024 source : https://it.insideover.com/politica/usa-russia-cina-il-muro-e-caduto-il-novecento-e-finito-e-ora-di-cambiare.html Il y a deux ans et demi, après le début de l'invasion russe de l'Ukraine, nos journaux dressaient la liste des prétendus poutiniens et expliquaient comment les sanctions internationales allaient rapidement déchirer la Fédération de Russie. Dans le même temps, on donnait à l'Ukraine les armes dont elle avait besoin pour se défendre : il n'y avait rien d'autre à faire, les Russes n'avaient pas réussi à occuper Kiev (on peut douter que c'était l'intention, mais peu importe, c'était l'air), ils allaient être vaincus. Ceux qui quittaient le droit chemin étaient soit de mauvaise foi (Poutinistes), soit ne comprenaient pas, soit les deux : souvenez-vous de la tentative malencontreuse de Mario Draghi de nous culpabiliser avec la question angoissante "Voulez-vous des climatiseurs ou la liberté ?&

Référendum CGIL, pour le travail et une autre société

Image
  [Le plus grand syndicat d'Italie, la CGIL, a lancé une collecte de signatures en vue de modifier le code du travail. Plus précisément, il s'agit d'annuler la plupart des contre-réformes du travail mises en œuvre au cours des 15 dernières années (très similaires à la loi travail). Selon la Constitution italienne, les référendums ne peuvent être qu'abrogatifs (et non propositionnels) : ils ne peuvent exiger que l'annulation d'une loi ou d'une partie d'une loi. Pour ce faire, 500 000 signatures d'électeurs doivent être recueillies et la Cour constitutionnelle doit approuver le référendum. Pour les remporter, il faut que la moitié des électeurs votent et que le 50% des votants votent en faveur du référendum. NdT] -- Par Massimo Brancato  Source : https://centroriformastato.it/referendum-cgil-per-il-lavoro-e-unaltra-societa/ 14 juin 2024 Les questions promues par la CGIL portent sur la protection du travail, la sécurité, la dignité et la stabilité. Elle

Ukraine : le dangereux pari de l'OTAN que la Russie ne réagira pas à l'escalade

Image
  par Francesco Dall'Aglio  3 juin 2024 La Russie considère les situations politico-militaires en fonction du risque pour sa survie, l'OTAN en fonction des coûts, c'est-à-dire quel est le prix à payer pour gagner : s'il est trop élevé par rapport aux bénéfices, l'investissement est arrêté, car sa propre survie n'est jamais en danger puisque les guerres se déroulent ailleurs. La Russie ne peut pas se permettre ce raisonnement. Ukraine : le dangereux pari de l'OTAN En ces jours d'escalade, j'ai très peu écrit, parce que je voulais essentiellement lire ce que certains analystes dont les pensées m'intéressent pensent de toute cette situation : des analystes russes, bien sûr, parce que ce sont eux que, comme nous voulons leur faire la guerre (qui, comme toutes nos guerres, est "juste et sainte"), nous devons étudier. L'un d'entre eux est Ilya Kramnik, qui a une page Telegram très visitée, même si pour l'observateur

On a besoin d'une grève générale contre la guerre en Ukraine et pour arrêter la folie.

Image
  par Paolo Ferrero Il fatto quotidiano 31 Mai 2024 De toute évidence, la plupart des dirigeants occidentaux ont décidé d'intensifier la guerre avec la Russie. Premièrement, l'orientation exprimée par plusieurs pays d'envoyer officiellement des troupes au sol pour combattre en Ukraine. Deuxièmement, la décision d'autoriser l'armée ukrainienne à utiliser des armes fournies par l'Occident pour frapper des cibles militaires situées sur le sol russe. Ces deux orientations constituent une nouveauté absolue : pendant plus de deux ans, tous les pays de l'OTAN ont exclu ces éventualités dans les termes les plus clairs. Il s'agit là d'hypothèses insensées. D'une part, parce qu'elles représentent à toutes fins utiles un pas supplémentaire vers une entrée en guerre des pays de l'OTAN contre la Russie. D'autre part, parce que ces décisions ne resteront pas sans conséquences : la Russie en prendra acte et réagira. Il s'agit d'une folie cr

UE : oui ou non au parti unique de la guerre

Image
  par Barbara Spinelli 'Il Fatto Quotidiano', 5 juin 2024 Pour de nombreux électeurs, il ne sera pas facile de choisir et de voter lors des élections européennes des 8 et 9 juin. La plupart de nos lois sont codécidées par le Parlement européen, avec la Commission et les États membres, et voter n'est donc pas inutile. Mais sur les deux questions vitales aujourd'hui - la guerre qui menace de devenir mondiale, l'effondrement du climat - il existe désormais une sorte de parti unique en Europe, qui met l'Union et l'OTAN au même niveau et qui ne changera pas du tout, si la majorité actuelle s'étend aux conservateurs de Giorgia Meloni. Il ne changera pas non plus si le droit de veto dans les décisions de l'UE est aboli. Les gouvernements de l'UE, à la quasi-unanimité et en ignorant leurs propres peuples, ne semblent pas craindre la guerre, même nucléaire. Par la force des choses, le parti de la guerre ne sera même pas en mesure d'arrêter l'effo

Géorgie, la loi anti-ong n'est pas si farfelue : pourquoi je la considère comme légitime

Image
  par Paolo Ferrero source : https://www.ilfattoquotidiano.it/2024/05/16/georgia-la-legge-anti-ong-non-e-cosi-strampalata-perche-la-ritengo-legittima/7550182/ 16 Mai 2024 Ces derniers jours, le parlement géorgien a approuvé par 84 voix contre 30 - en troisième lecture - une loi obligeant les organisations non gouvernementales et les médias qui reçoivent plus de 20 % de leur financement de l'étranger à s'enregistrer en tant qu'organisation promouvant les intérêts d'une puissance étrangère. Une amende est prévue pour ceux qui se soustraient à l'enregistrement. Cette loi permet de mettre en évidence un phénomène inacceptable pour toute démocratie, à savoir que des associations abondamment financées par l'étranger peuvent se présenter comme l'expression de la société civile tout en œuvrant pour le compte de tiers afin de changer ou de renverser la situation dans le pays. Il ne s'agit donc pas, à mon avis, d'une loi extraordinaire, surtout dans un pays co

Sahra Wagenknecht : Le marxisme contre la géopolitique

 par Alessio Arena Source : https://www.lacittafutura.it/cultura/sahra-wagenknecht-il-marxismo-contro-la-geopolitica 18 mars 2017 Le prix insoutenable du révisionnisme. Réflexions sur les questions soulevées par l'essai de Sahra Wagenknecht "Stratégies anti-socialistes à l'ère de la contraposition des systèmes" (ACME Gallarate, 2009). Sahra Wagenknecht est certainement le visage public le plus représentatif de la gauche de classe allemande. Présidente du groupe parlementaire Die Linke au parlement fédéral, son visage est identifié dans l'Allemagne contemporaine au radicalisme des secteurs qui, dans le Parti du socialisme démocratique (PDS) né sur les cendres du SED est-allemand, d'abord dans le nouveau parti de gauche fondé à la suite de la fusion avec les anciens sociaux-démocrates d'Oscar Lafontaine (compagnon de vie de Wagenknecht) ensuite, n'ont jamais renié l'expérience socialiste de la République démocratique allemande et ont fermement mainte